mardi 16 mai 2017

Le Gourou




Tout ce qui arrive dans votre conscience est votre Gourou. 
Et la présence, qui est au delà de votre conscience, 
est le Gourou suprême. 

 Sri Nisargadatta Maharaj

mercredi 10 mai 2017

La liberté ...



"La liberté est la liberté des soucis.
Ayant réalisé que vous ne pouvez
influencer les résultats, ne faites pas
attention à vos désirs et peurs.
Laissez les venir et partir.

Ne leur donnez pas la nourriture
de votre intérêt et de votre attention"

Nisargadatta.

lundi 8 mai 2017

Le monde ...



Le monde se divise en deux catégories
Ceux qui donnent et ceux qui prennent
Les seconds tentent toujours de se faire passer pour les premiers !
Nous sommes tous des voyageurs dans une demeure éphémère , Bonheur à celui qui se prépare pour ce qui vient après la mort, qui aura pris des provisions à partir de la résidence de l’anéantissement pour la résidence de l’éternité.
L'homme intelligent, est celui qui agit pour l'Au-delà comme s'il devait mourir demain et qui agit pour ce monde comme s'il devait y vivre à jamais.

 AK.

lundi 13 mars 2017

Renaitre ...




Le printemps est la forme biologique de la renaissance,
cette évidence est vécue par chacun d'entre nous.
Chacun d'entre nous renaitra de ses cendres.


Mariedesources / La simplicité 
 

 
 

samedi 11 mars 2017

Méditation ...




Tant que vous êtes un débutant, 
des méditations formelles ou des prières peuvent venir en aide.
Mais pour celui qui recherche la réalité,
il n'y a qu'une seule méditation :
un refus rigoureux d'abriter des pensées.
Etre libre de pensées est en soi une méditation
Commencez par laisser couler les pensées en les regardant.
La simple observation ralentit le mental 
jusqu'à ce qu'il s'arrête complètement.
Une fois le mental calmé,
gardez le calme.
Que cette paix ne vous ennuie pas,
soyez en elle, 
allez plus profondément en elle.

Expérimentez à nouveau.
Ne vous appuyez pas sur les expériences passées. 
Surveillez vos pensées et observez vous surveillant les pensées.
L'état de détachement de toute pensée vous le reconnaitrez 
à la béatitude qui en est la marque. 


Nisargadatta Maharaj / "Je suis" / Les deux océans

vendredi 10 mars 2017

L'aveugle ...





L'aveugle stigmatisait les aveuglements des ses contemporains ;
le fanatisme, l'autoritarisme, la concurrence,
la jalousie, la haine, la publicité, la vénalité,
les drogues, les sondages, le surarmement, et l'égo,
ô l'égo,
cette baudruche trop gonflée,
cette caricature grimaçante du moi.
Le moi, le vrai moi, était pour lui,
la seule richesse de ceux qui n'ont rien,
la seule lueur d'espoir des désespérés,
la seule capable de remplir le vide de l'existence ...


Jérôme Garcin / Jacques Lusseyrand "L'aveugle" / Gallimard

jeudi 9 mars 2017

La forme ..




La forme se déploie à l'infini,
se répète et s'incarne sans cesse sous différentes apparences.
Ces différences reliées au socle commun du perpétuel,
nous font goûter à l'immense créativité de la nature.
 Le regard bienveillant sur ce quotidien majestueux est poésie.




Marie Desources / La forme

mercredi 8 mars 2017

L'énergie apaisée ...




Lorsque l'on s'adonne à la suspension du souffle
après l'expiration ou encore après l'inspiration,
celui-ci à la fin s'apaise.
Grâce à cette énergie apaisée
se révèle alors l'Essence, la Paix.


Vijñana Bhairava Tantra / stance 27

mardi 7 mars 2017

Oubliez tout ...



Oubliez tout, votre coeur se souviendra ...
Jacqueline Chambron / Lilian Silburn une vie mystique

lundi 6 mars 2017

Laisse glisser ...




Cale toi au fond de la barque,
laisse glisser,
les décors apparaissent et disparaissent à tout jamais.
Les pluies et les soleils
se succèdent sans fin.
Ne tente pas de les éloigner ou de t'en rapprocher.
 Au creux de toi même,
admire le spectacle de ta résonance.


Gabriel Duchemin / "écoute le vent"



dimanche 5 mars 2017

La révolution du silence ...


Lorsqu'il s'agit d'un plaisir,
vous acceptez le choc qu'il vous donne,
car il vous est agréable,
mais lorsque le coup devient pénible,
vous résistez.
Vous voulez être libéré de la douleur
et pourtant vous vous accrochez au plaisir.
Cet attachement obstiné est une résistance.



Krishnamurti / La révolution du silence



 

samedi 4 mars 2017

Les yeux clos ...





Les yeux clos,
la pensée fixée à l'intérieur du crâne 
ayant fini par se stabiliser,
que l'on reconnaisse l'ultime sujet 

Vijnana Bhairava Tantra 




vendredi 3 mars 2017

stance 126 ...


On ne doit nourrir de haine à l'égard de personne
ni avoir aucun attachement.
Là où l'on se tient au centre,
libre d'attachement comme de haine,
le Réel se glisse doucement.

Vijnana Bhairava Tantra / Stance 126

mardi 28 février 2017

Aime ...


Mange deux fois moins
Marche deux fois plus
Aime sans compter

Aime manger
Aime marcher
Aime compter
Ne t'en laisse pas conter 
Ne sois pas à une contradiction prêt
Ne t'en prive pas
Aime.
  


Gabriel Duchemin / La voie

 



lundi 27 février 2017

Accompagne ...



Accompagne le changement de la forme,
si la forme ne te convient pas,
 accompagne tes résistances,
accompagne ta descente aux enfers,
accompagne ton déploiement,
accompagne ta joie,
accompagne ta tranquillité,
laisse toi accompagner,
n'interviens pas ...

 Gabriel Duchemin / L'âne et la carotte / éd. la roue tourne






vendredi 24 février 2017

Une belle journée ...



Une envie de photographier, 
ça doit aller très vite,
le bonheur de se laisser aller là où l'oeil se pose.
Plus cela va vite plus c'est joyeux,
le rapport à l'évidence et à la confiance,
une belle journée commence
lorsque je me laisse faire par cette puissance
de la reconnaissance à ce qui aime. 

 

lundi 6 février 2017

notre mémoire ...



Notre attente est , si l'on peut dire , polluée par notre mémoire. 
Elle n'est pas encore pleinement réceptive, 
pas encore digne de recevoir ce qui lui est promis ... 

J.klein/être/Almora

samedi 4 février 2017

Méditation ...



La méditation est faite pour découvrir le méditant.
Lorsque vous avez compris qu'il fait partie de ce que vous connaissez déjà,
vous sentez qu'il doit lui aussi s'éliminer,
et la méditation perd tout son sens pour vous,
elle n'a plus de saveur.
Une discrimination approfondie, poussée à son extrême,
vous conduit à la clarté; 
vous êtes présent à la présence.

 Jean Klein "Etre" éditions Almora




lundi 30 janvier 2017

Sculptures




J'ai toujours aimé les pierres,
 pas les précieuses mais celles que je trouve dans le cours d'eau, 
sur le chemin de montagne, 
au pied de la falaise, 
au creux de la forêt,
 dans la terre lorsque je la gratte ... 
Ce sont des sculptures sans signature, 
les mains de Dieu et du Temps ... 
 La chimie de la vie ...

vendredi 27 janvier 2017

Clic clac Kodak ...




Le "c'est beau" surgit, 
je me laisse glisser jusqu'au prochain "c'est beau" ...
 Parfois l'envie de saisir l'instant "c'est beau", "clic clac kodak", 
parfois l'envie de le laisser filer, 
et il file, jusqu'au prochain arrêt ... 
"C'est beau" est personnel, universel,
les gôuts et les couleurs ...

lundi 16 janvier 2017

Accorder l'instrument ...



Quand vous accordez un instrument de musique,
c'est l'écoute qui vous guide vers un accord parfait.
De la même manière, 
c'est l'écoute qui vous conduit à la posture parfaite 
et à la réharmosisation des énergies dispersées.
Si vous pratiquez le yoga pour atteindre quelquechose,
vous quittez ce cadre;
il peut alors devenir un obstacle,
car il engendrera la croyance en un but accessible,
grâce à un système de progression.
Jean Klein
Corps de vibration
ed.Almora


jeudi 27 octobre 2016

Déposer ...


Déposer, étaler , laisser couler le corps 
Sur le reflet de sa réalité tranquille
 La tactilité se déploie 
L'espace fragile 
A la surface de l'eau
Pas une ride
Le souffle, uniquement le souffle
Seulement déposer

dimanche 23 octobre 2016

Je me souviens ...

v



Je me souviens ...
Je suis dans les mansardes inoccupées dans le grenier
de la maison d'enfance.
Pendant de longs après midi,
je fais des acrobaties et autres contorsions.
Le temps ne semble plus exister.
Ces exercices, pourtant très physiques,
ne me demandent aucun effort.

Je m'amuse.

C'est un jeu pur où ne rentre aucune contrainte,
aucun but, aucune réflexion.
Un jeu absolument libre du corps ...

Philippe Filliot "le yoga art de soi" extraits

jeudi 28 juillet 2016

Suzanne


Une fleur pour Suzanne.

Cette nuit à 0h31, 
Suzanne le petit lion, respire à pleins poumons,
la Maman se porte bien. 

La vie se déploie sans cesse.
L' émerveillement de cette évidence
est le tremplin vers la joie.

Me revoilà grand père, super job.

Merci.


 



lundi 25 juillet 2016

Shiva lingam




La pratique du yoga se fait toujours devant un lingam,
visible ou non,
qui symbolise la Conscience.
Cette représentation extérieure à laquelle on offre son corps,
son esprit et ses sens est l'expression la plus proche du sans forme.

L' adoration des lingams de pierre, bois, terre ou métal
ne concerne pas la tradition non duelle Cachemirienne.
Seul le lingam interne est l'objet de contemplation.

"Pour celui qui voit que tous les lieux de pèlerinage résident
essentiellement dans le corps,
les souffles vitaux et la Conscience,
qu'elle pourrait être l'utilité de ces pérégrinations?"
 Abhinavagupta


Corps de silence
Eric Baret
Editions Almora






 



dimanche 24 juillet 2016

Allah


Lorsqu'Allah fait la grâce à un serviteur de Le connaitre
ce dernier ne trouve pas le voile,
ne comprend pas quelle nature était ce qui l'empêchait 
d'avoir la connaissance d'Allah,
ni comment cela a cessé, ni comment il l'a obtenu.
Il a conscience en effet que son âme n'a pas bougé de place,
et que rien n'est "entré" en lui venant de "l'intérieur".
Il demeure tel quel !

Gloire au Réducteur Savantissime qui voile sans voile,
enseigne sans enseignant,
se cache sans écran
et apparait sans apparition!

A la page suivante;

On voit le Réel dans tout ce qui se présente,
alors qu' auparavant il était voilé par ce que l'on voyait.


Emir Abd El Kader
Corps de vibration
Editions Almora



vendredi 22 juillet 2016

Hadith



"A celui qui met en pratique ce qu'il sait,
Dieu enseignera ce qu'il ignore."
Celui qui laisse libre la localisation 
est amené  naturellement à la globalité 

"Eric Baret, corps de vibration, éditions almora"


mardi 19 juillet 2016

Guru Purnima




"Gu" signifie l'obscurité ou ignorance, "Ru"signifie retrait  

Le guru est celui qui retire l'obscurité de notre ignorance.
Guru Purnima a lieu le jour de la pleine lune de juin ou juillet,
 ce sera le 19 juillet cette année.

Guru Purnima est une tradition où les aspirants spirituels 
expriment leur gratitude envers leur maitre.
Guru Purnima est un temps pour remercier,
s'incliner, réfléchir à la richesse des enseignements reçus,
se souvenir de sa guidance et honorer ce qui a été reçu.

Il est d'usage, en inde de faire un cadeau.
De mon côté, j'ai fait un joli rond
pour remercier la vie de ses propositions
et de ses saveurs insoupçonnées.
 




lundi 14 mars 2016

jeudi 10 mars 2016

Les feuilles de pluie




Les feuilles de pluie 
de la base au sommet 
transparentes et glacées
 De toute attention 
l'essence se distille
l'évidence s'impose

La beauté se dilate
élimine le soi même
 l'espace réinvestit la place


samedi 20 février 2016

La disparition de la dispersion ...



La disparition de la dispersion, de l'agitation, 
permet le pressentiment de la réalité,
comme l'image de la lune se reflétant dans l'eau,
les reflets ne sont pas la lune 
comme le pressentiment n'est pas la réalité.
Lorsqu'on s'abandonne totalement à lui,
il se produit un saisissement 
sans qu'il y ait quelque chose de saisi 
ni quelqu'un qui saisisse.

Jean Klein , Etre approche de la non dualité, éditions Almora

vendredi 19 février 2016

Le sens du bonheur ...



Question : Comment se fait-il que, de la naissance à la mort, l'individu ait toujours envie d'être aimé, et que, s'il n'obtient pas cet amour, il ne soit pas aussi équilibré et confiant que ses semblables?

Krishnamurti : Croyez-vous que ses semblables soient pleins de confiance? Ils peuvent se pavaner, prendre des airs, mais derrière cette façade de confiance la plupart des gens sont creux, ternes, médiocres, et dépourvus de confiance réelle.


Et pourquoi tenons-nous tant à être aimés? Vous voulez être aimé de vos parents, de vos professeurs, de vos amis, n'est-ce pas? Et si vous êtes adulte, vous voulez être aimé de votre femme, de votre mari, de vos enfants - ou de votre gourou. Pourquoi cette éternelle soif d'amour? Écoutez attentivement.


Vous voulez être aimé parce que vous n'aimez pas ; mais dès que vous aimez vraiment, c'est terminé, vous ne cherchez plus à savoir si l'on vous aime ou non. Tant que vous êtes en demande d'amour, il n'y a pas en vous d'amour vrai ; or sans cet amour, vous êtes brutal et laid - dans ce cas pourquoi vous aimerait-on? Sans l'amour, vous n'êtes qu'une chose morte ; et une chose morte qui réclame l'amour n'en demeure pas moins une chose morte.
Alors que si votre cœur est plein d'amour, vous ne réclamez jamais d'être aimé, vous ne demandez l'aumône à personne. Seuls ceux qui sont vides d'amour demandent à être comblés, et un cœur vide ne peut jamais être comblé en courant après des gourous, des croyances bibliques ou en cherchant l'amour de mille autres façons.

Jiddu Krishnamurti
Le sens du bonheur (1966)

vendredi 5 février 2016

N'oubliez jamais ceci ...


Et surtout n'oubliez jamais ceci :
la libération ne peut être recherchée,
ne peut être acquise,
sachez que vous avez toujours été libre,
que vous le serez toujours.
Rien ne doit donc changer par vos soins.
Quand vous l'aurez "vraiment" compris,
la transformation s'effectuera toute seule.
Vouloir aimer l'autre ne signifie rien 
tant que vous n'aurez pas réalisé que vous êtes l'autre,
et vous ne pourrez l'aimer.
Votre amour réel pour autrui sera la conséquence inéluctable
et irrésistible de la connaissance de vous-même.

Jean Klein, ETRE, éditions Almora



vendredi 8 janvier 2016

Le courant de vie


Le même courant de vie qui nuit et jour coule à travers mes veines
coule à travers le monde 
et danse en mesures rythmiques.

C'est la même vie qui hurle de joie 
à travers la poussière de la Terre 
dans les innombrables brins d' herbe 
et éclate en vagues tumultueuses de feuilles et de fleurs.

C'est la même vie qui se balance dans l'océan de la naissance
et de la mort, en flux et en reflux.
Je sens que mes membres sont rendus radieux par le toucher
de ce monde de vie.
Et ma fierté provient de la pulsation vitale des âges qui danse 
dans mon sang en ce moment.

Tagore

lundi 4 janvier 2016

201 6


Une pensée particulière pour ceux qui souffrent, 
cathos, réacs, banquiers, politiques, mafieux et religieux de tout poil.
Je ne prie pas pour eux, 
non par manque d'empathie, mais par respect pour les humains.
La prière et les religieux ensanglantent pour leur bonne cause
depuis des millénaires.
Ces derniers temps nous avons eu le droit à une recrudescence
de la connerie multiconfessionnelle.
 Les instincts guerriers de tout ce beau monde yang,
le reptilien de sortie sur son trente et un.
Phallus phallus sans éroticus. 

Je vous souhaite une bonne année 2016,
de tout mon coeur.
Sans mémoire ni référence, sans objet et sans vouloir.
Je vous souhaite l' effervescence de chaque instant,
sans dieu, ni maitre.
Si dieu se dessine laissez le faire.
Si le maitre apparait suivez le en silence,
il vous ramènera à la maison.















 




vendredi 20 novembre 2015

Ca devait arriver ...


Ca devait arriver,
les fleurs se flétrissent une dernière fois encore.
Les bourgeons sont  en place
pour le prochain printemps.
Malgré la pluie, malgré le vent, malgré l'effroi, malgré tout, le printemps arrive.

Il n'y a rien à faire.

Il n'est pas question d'éviter l'hiver,
mais de participer à ce mouvement de fin et de renaissance, Toujours.
Certains parlent d'amour, d'autres de haine,
je comprend les deux, chacun aura sa part.


jeudi 12 novembre 2015

La délicate perception

Le yoga c'est affûter sa perception,
l'instrument au service de l'écoute.
Ce qui monte, ce qui descend,
ces mouvements d'énergie,
de chaud et de froid,
d'ombre et de lumière,
de tensions et de ses relâchements
de va et de vient,
l'infinie richesse de la sensibilité corporelle.
Et puis il y a les paysages particuliers,
qui prennent ces formes de couleurs ou de sons vibrants.
L' énergie multiformes m'emmène dans ses voyages,
ce retour à moi-même.
Je me laisse embarquer par la proposition 
sans connaitre sa destination.


mardi 6 octobre 2015

Mon chêne




Sa majesté trône devant la fenêtre.
 Chaque jour je me régale de sa présence.

C'est la saison,
ses fruits par centaines jonchent le sol,
pourrissent ou nourrissent 
s'installent et s'enracinent.

Enfant, celui qui m'accueillait dans ses basses branches
est devenu roi sans le savoir,
c'est mon bon vouloir que de le croire.

Merci mon beau chêne.

 










lundi 5 octobre 2015

yoga antony






Mardi / Mercredi / Jeudi / Samedi
Nouveaux horaires et nouvelles propositions

La pratique corporelle est un cadeau des dieux.
En dehors de toute croyance,
de tout arrivisme,
de toute projection,
il est un fait; le constat.

Constater ce qui se passe lorsque je pratique,
constater ce qui se passe lorsque je plonge dans l'écoute 
de la tenue corporelle,
l'espace ou je me pose, je me dépose sur l'espace, 
je me déploie dans le ressenti
de la tension jusqu'à la transparence.
L' épanouissement c'est la limite qui me quitte.

Explorer sans cesse explorer, toujours à la disposition de soi même.




vendredi 11 septembre 2015

Cela ...


Cela est en mouvement, Cela est sans mouvement,
Cela est lointain, Cela aussi est proche,
Cela est au dedans de tout, Cela aussi est hors de tout.

Isha, upanishad (1-5)

mardi 14 avril 2015

15 avril 2015







Il est de belles victoires où l'égo se délecte
et l'envie de vouloir remercier.

Mais il est d'autres remerciements
autrement importants
 que je voudrais offrir.

Aux dieux et aux croyances ?
Ce pourrait être une solution,
je leur donne une part,
mais je perçois autrement pour l'autre part.

Remercier
tous ceux que j'ai croisé durant ces 60 ans 
ces présences et ces regards,
ces contacts du coeur et ses silences.
ceux qui m'ont imprégné de leur savoir,
de leur lumière et de leur peine, 
de leur gentillesse, de leur patience et de leur écoute,
de leur fraicheur et de leur façon d'être pleinement.
Remercier
la grâce que la vie accorde à pouvoir respirer sans entrave,
à profiter des effluves de chaque instant,
 du mouvement et des ses parfums.
Je veux remercier la vie de m'avoir accordée
d'arriver jusqu'en cette belle journée de printemps ensoleillée
et de me délecter de l' éblouissante finesse du quartier de lune qui  s'élève tôt ce matin dans le ciel.

Découvrir en soi ce qui est impermanent, 
ce qui est permanent brillera par lui même.  
(Jean Klein, entretiens à Delphes)

Cette respiration de chaque instant je voudrais l'offrir
 et remercier encore tout ceux qui font ma vie,
tous ceux qui font le coeur,
depuis ma petite enfance au grand père d' aujourd'hui.
Je me régale de chaque rôle
et de cet éphémère passage au goût d'éternité.

Merci.






vendredi 27 février 2015

La jonquille


Le printemps au creux de la main
à fleur de peau.
Sortie de l'ombre et du froid
elle pousse vers le soleil.
Le cycle perpétuel
 le miracle renouvelé
 toujours l'émerveillement.
La toute première fois.

 

dimanche 22 février 2015

Le Voyant ...






C'est une très belle surprise de pouvoir lire 
sous la plume de Jérôme Garcin,
directeur du service culturel du Nouvel Obs,
chef d'orchestre d'une émission radio que j'écoute souvent, 
"le masque et la plume"sur france inter,
 les dimanches soir à 20 heures,
un vrai cadeau de se faire offrir un regard neuf et étayé,
riche et argumenté, intelligent, sans prétention,
sauf peut être celle de la vérité, 
de l'éclaircissement sous toutes ses formes.
 Grâce et avec l'aide de la fille de Jacques Lusseyrand, Claire,
le membre du comité de lecture de la Comédie-Française 
et cette fille à qui manquait son père,
 font revivre ce héros résistant et inconnu pour la plupart,
aveugle de surcroit.
Lusseyrand sait que c'est au dedans 
que le vrai regard exerce son pouvoir
et que le vaste monde se donne à voir.
Tout y est,
de la petite enfance et de son accident,  
son passage à l'adolescence et à la résistance, 
de la prison de Fresnes au camp de Buchenwald.
Son retour dans la vie "normale", le rejet,
ses difficultés à "re"vivre, l'obscurcissement, la dépression,
 la rencontre avec Georges Saint-Bonnet le gourou parisien,
son "maitre de joie" éditions A.G.I écrit par Lusseyran, 
 un peu proche des thèses pétainistes, comme quoi,
l'ombre et la lumière font bon ménage.
Sa vie aux Etats-Unis,
l'enseignant universitaire brillant et adulé,
 sa vie d'amoureux prolifique, les déboires conjugaux,
sa fin accidentelle en France à 47 ans.

La vie est un roman.

Le voyant 
de Jérôme Garcin
aux éditions Gallimard








vendredi 20 février 2015

Boussole


Je n'ai pas grand chose à en dire
mais je pourrais ne pas cesser d'en parler.
Je dirais que c'est une boussole qui éclaire certains aspects
Une boussole éclairante, j'aime bien le concept.

mercredi 7 janvier 2015

Charlie ...



Mais non, ça va bien aller ... 
Faut pas se laisser abattre par quelques méchants barbichus qui ont assassiné de brillants artistes éclairés par l'humour et la vision décalée des situations ... 
Les esprits rétrécis sont de ce monde, 
ils nous côtoient chaque jour dans la rue.
 Les biens pensants, les culs bénis, les fameux éclairés spirituels, les donneurs de leçons, ne valent pas mieux que ceux là ... 
La terreur est peut être ce qui fait la différence et réveille la conscience de ce qui est sacré ... 
La liberté d'exprimer en est peut être un de ces éléments 
qui forme le sacré. 
Mais l'on sait bien que ce qui est sacré
 finit un un jour sous les décombres.
 A chacun de trouver la forme 
pour que les cendres ne se déposent pas.
Jamais.